COLECTIVO BOLIVIANO CANADIENSE


2 MAI 2008 / BOLIVIE : LA FRANCE DOIT SOUTENIR LA DÉMOCRATIE BOLIVIENNE

Posted in Referéndum par colectivoboliviano sur 6 mai, 2008

Lettre ouverte de Danielle Mitterrand adressée au Ministre des Affaires étrangères de la France, Bernard Kouchner.

Cher Bernard,

Il y a bien longtemps, nous avons mené une action commune en faveur du peuple Kurde menacé. Tu as eu à connaitre comme mandataire de l’ONU les horreurs de la purification ethnique en ex-Yougoslavie. En ce moment tu es en Colombie pour tenter de sauver un otage. Aussi louable soit ta mission humanitaire, la situation actuelle de la région appelle aussi une politique internationale française à la hauteur de son héritage. Car les peuples de ce continent se battent depuis des décennies dans l’indifférence presque générale de l’Europe, et malheureusement aussi celle de la France, pour accéder à la dignité de citoyens, pour mettre fin à l’exploitation sauvage des hommes et à la destruction incontrôlée des ressources naturelles par des oligarchies sans scrupules souvent liés à des intérêts étrangers. Cette indifférence de la France se double souvent d’ignorance ou de préjugés, dont j’ai pu hélas constater l’écho lors de ma dernière conversation avec toi.

Qu’un Président comme Evo Morales ne représente plus les oligarchies blanches mais les peuples et en premier lieu les peuples originaires amérindiens, longtemps humiliés, réduits à la misère et à la marginalité après avoir été massacrés par les colonisateurs européens, et aussitôt il est disqualifié comme « populiste ». Est « populiste » tout homme qui a choisi de gouverner par le peuple et pour le peuple. Quant on ne l’assassine pas comme Lumumba, Sankara ou Allende on lance des accusations fantaisistes comme celle que j’ai pu entendre sur Evo Morales accusé d’être le leader de trafiquants de cocaïne. Une telle méconnaissance de la culture de l’autre et des traditions indigènes ne cesse de m’étonner.

Présente avec ma Fondation en Bolivie depuis des années, et amie de longue date de son président, je suis informée jour par jour depuis des semaines des manœuvres de déstabilisation de la démocratie et de préparation de guerre civile à visée soi-disant autonomiste, ourdies par la minorité qui a perdu le pouvoir, manœuvres violentes qui n’ont pour but que de prendre une revanche sur le vote démocratique qui a enfin changé le cours d’une histoire millénaire d’oppression.

A Santa Cruz des bandes fascistes font régner la peur parmi les habitants indigènes et parlent de « nettoyage ethnique » dans un pays ou 63% de la population est indigène. Certains provocateurs vont jusqu’à attaquer des représentants du gouvernement élu et promettre la mort et la tombe au Président. Tout ceci se fait avec le soutien affirmé publiquement des représentants du gouvernement des Etats-Unis. Ce « droit d’ingérence que la première puissance économique et militaire de la planète (pour combien de temps encore ?), dont notre gouvernement soutient la politique, s’octroie pour faire prévaloir ses intérêts égoïstes, nous le voyons à l’œuvre en Bolivie comme nous l’avons vu à l’œuvre tant de fois et par exemple quand fut froidement programmé par le département d’état américain l’assassinat de la démocratie chilienne.

 

Je ne te ferai pas l’injure de confondre ce « droit d’ingérence » avec le « devoir d’ingérence » pour sauver un peuple en danger dont tu as été le chantre.

Les temps changent et plusieurs chefs d’état de l’Amérique du Sud ont manifesté qu’ils n’ont plus l’intention d’être l’arrière cour de leur grand voisin. Il serait temps que la diplomatie européenne et française en prennent acte et agissent avec moins de suivisme sur ce continent porteur d’avenir. Je te demande à toi qui représente dans le monde la France des droits de l’homme et de la liberté de manifester fortement le soutien de la France au peuple bolivien et à son représentant légitime contre les tentatives putschistes.

Je te demande de plaider auprès de tes amis américains pour qu’ils ne continuent pas à favoriser la déstabilisation des régimes démocratique dans le continent sud américain. Je sais que le peuple américain n’est pas complice de cette politique. Je te demande enfin de plaider auprès des diplomaties européennes pour que l’Europe fasse de même.

 La Présidente de France Libertés

Danielle Mitterrand

Source: France Libertés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :